le blog

Bienvenue dans l'univers

#wearegirlsup

Nos tips pour s’équiper et débuter le vélo de route

Si on vous dit « vélo de route« , à quoi pensez-vous ?

Effort, mal aux cuisses, long, ennuyant, sport de vieux, danger sur la route, trop technique, etc…. Bref, un paquet d’idées négatives sur ce sport qui comporte pourtant énormément de bienfaits, autant pour l’esprit que le corps, et qui en prime, vous fera découvrir de nouveaux paysages aussi époustouflants et dépaysants les uns des autres !

 

Nous connaissons toutes le vélo basique que nous pratiquions lorsque nous n’étions encore que des enfants. Et si nous pouvions faire du sport tout en pédalant dans des endroits super chouettes ? Le vélo de route reste une discipline technique à portée de toutes et tous. Pas de panique donc, nous allons vous donner tous nos conseils pour débuter cette discipline en toute sécurité.

Prête à faire trembler Jeannie Longo ?

Alors, en selle Simone !

 

Le choix et les réglages du vélo

 

Le choix du vélo

Pour se mettre au vélo de route, mieux vaut être équipé(e) avant, et ça commence par le choix de votre future monture : le vélo.

Pour commencer, il faut tout d’abord définir sur quel type de terrain vous pensez rouler (plats, cols, plaines, etc.). En effet, si vous êtes débutant(e), il sera préférable de choisir un vélo avec un triple plateau. Même si ceux ci désertent peu à peu les rayons de vélo dans les magasins, le triple plateau est le plus accessible pour rouler sans vous faire trop mal et découvrir la discipline.

Ensuite, pas besoin de dépenser des mille et des cents pour votre premier vélo. Un vélo trop haut de gamme sera trop raide et inconfortable, ce qui risque de vous dégoûter d’entrée de jeu. Préférez donc un vélo entrée de gamme entre 500 et 700€. Il sera probablement un peu plus lourd et moins réactif, mais largement suffisant pour débuter dans le confort tout en vous faisant la main.

Tips : Très souvent, les personnes qui débutent le vélo achètent des vélos de seconde main. Et c’est une excellente idée ! (Ils coûtent moins cher, et sont généralement bien entretenus par leur propriétaire). Attention toutefois aux arnaques, n’hésitez pas à vous entourer de personnes qui s’y connaissent vraiment et qui sauront vous dire si le vélo vous convient et est en bon état. Le bon coin est votre ami !

 

Trouver sa taille de vélo

La taille du vélo, un des éléments les plus importants pour que vos sorties soient agréables et supportables. En effet, si vous achetez un vélo qui ne correspond pas à votre taille, vous risquez de souffrir de maux de nuques, de dos, d’épaules et de douleurs aux genoux… Vraiment pas cool pour débuter.

Pour trouver sa taille :

  • Munissez-vous d’un mètre et d’un livre
  • Mettez-vous pieds nus, dos à un mur, pieds légèrement écartés en mettant le livre entre vos jambes (comme si le livre était votre selle).
  • Aidé(e) par une personne, prenez la mesure du sol jusqu’au haut du livre afin de mesurer votre entre-jambe (EJ).

Une fois cette mesure obtenue, on va devoir réaliser un petit calcul :

Longueur de votre EJ en cm X 0,66 = Taille recommandée du cadre de votre futur vélo

 

 

 

Bien régler sa selle

Bien réglée, votre selle sera très importante pour votre confort et permettra une efficacité optimale lors du pédalage. Elle ne paraît pas importante, mais peu vraiment changer la donne lors de vos rides.

Tips : lors du pédalage, votre jambe ne doit surtout pas être en complète extension, mais bien en légère flexion.

Comment régler sa selle :

  1. Mettre la manivelle à la verticale
  2. Poser votre talon sur la pédale, jambe tendue
  3. Le pied est en position normale, centré sur la pédale
  4. Votre jambe doit être légèrement fléchie
  5. Ça y est, vous êtes en place !

 

L’équipement

 

Le casque

Il doit être ni trop grand, ni trop petit. Pour cela, il vous faudra mesurer votre tour de tête en passant un mètre-ruban environ 2cm au-dessus des sourcils pour le front, jusqu’à l’arrière du crâne au niveau le plus bombé. Vous connaitrez ainsi votre tour de tête et pourrez choisir un casque qui vous protège parfaitement.

Pour info, en France et pour les personnes de plus de 12 ans, le casque n’est pas obligatoire mais il est vivement recommandé ! Il diminuera de 70% les risques graves de blessures, donc on ne vous invite clairement pas à rouler sans. Vous évoluerez sur la route, au milieu des voitures. Il est indispensable pour une sortie en toute sécurité !

 

Les indispensables Maillot / Cuissard / Coupe-vent

L’équipement est particulièrement important à vélo. Il vous protégera des conditions météo et en cas de chute, il minimisera les dégâts, même si on ne vous le souhaite pas.

  • Le maillot : il possède des poches intégrées dans le dos (3 en général) et vous permet d’y mettre un téléphone, une chambre à air de rechange, votre coupe-vent, des barres énergétiques, etc. Il doit se porter près du corps pour un maximum d’aérodynamisme (full speed si si). Plusieurs types de maillots existent tels que des débardeurs, manches courtes, manches demies-longues, manches longues, bref, à vous de choisir ce qui vous convient le mieux, et ça tombe bien parce-que GIRLS UP vous en propose tout un tas, techniques et hyper canons !

Je fonce voir tout ça ! 

  • Le cuissard : C’est un short de vélo qui possède un insert, une peau de chamois ou tout simplement un coussinet qui absorbera les chocs et vibrations, en réduisant le frottement de l’entre jambe, dû au pédalage. Si vous voulez sauvez votre booty, le cuissard est indispensable en vélo de route.
    Il existe deux types de cuissards, l’un en short normal qui monte à la taille, et le deuxième avec des bretelles (un bib dans le jargon), ce qui offre un meilleur maintien et un confort au niveau du ventre, car celui-ci n’est pas compressé. En revanche plus galère quand il faut faire une pause pipi. Encore une fois, à vous de choisir celui qui vous conviendra le mieux. Vous pouvez d’ores et déjà checker tous nos modèles en cliquant ci-dessous.

Je check les cuissards soigneusement choisis par l’équipe Girls Up !

  • Le coupe-vent : IN-DIS-PEN-SA-BLE (sauf durant les belles journées chaudes d’été 😅). Tout le monde doit avoir un coupe-vent de vélo dans son armoire, il vous sera très utile notamment lors du printemps et de l’automne, là où le vent fait souvent des caprices. Vous avez le choix entre coupe-vent sans manche ou avec manche longue.
    Puisque vous êtes des futures machines de guerre du vélo de route et que vous allez arpenter les cols de votre région, vous en aurez également besoin lors de la descente. Croyez-nous, surtout les frileuses de la pédale !

Je m’équipe tout de suite patronne !

 

Les chaussures

Le choix de vos chaussures de vélo sera important et déterminant pour votre confort et vos performances lors de vos sorties, et dépendra également de votre niveau. Sachez qu’une chaussure de vélo doit maintenir correctement votre pied afin de favoriser le rendement de votre pédalage. Les débutant(e)s commencent souvent à rouler avec des pédales non-autonomatiques et utilisent simplement des baskets. Cette solution est très bien pour débuter, mais vous allez vite arriver au bout de vos limites si vous voulez borner.

Si vous décidez de passer directement aux pédales autos, voici nos conseils de choix lorsqu’on est débutante.

  • Semelle semi-rigide : Pour un(e) cycliste débutant(e) ou qui ne cherche pas les PR sur Strava, elle vous apportera un max de confort mais moins de performance, car plus souple qu’une semelle en carbone.
  • Semelle rigide pour un(e) cycliste régulier(e) ou à la recherche de performance : elle est légère et souvent conçue en carbone pour ne pas se déformer sous la poussée. Elle permet au cycliste de transmettre un maximum d’énergie à la pédale. Ainsi elle assure un meilleur rendement lors de votre effort. Full speed assuré !

Concernant le serrage, il en existe 3 types différents et dépendra des préférences de chacune.

  • Les scratchs : pratiques et solides, c’est le système idéal lorsqu’on débute. En plus d’être très confortable, il offre un bon maintient en étant ajustable facilement. Attention, les scratchs peuvent perdre leur adhérence lors de temps humide et pluvieux (encore faut-il aimer rouler sous la pluie).
  • Les lacets : vintages, mais pas démodés, les lacets sont efficaces, confortables et font leur grand retour sur la scène des modèles haut de gamme !
  • Les systèmes boa ou serrage « micrométrique » : (serrage avec molette ou sangle) est l’un des serrages les plus précis. En effet, selon le modèle de chaussures que vous choisirez, vous pourrez avoir deux zones de serrages, ce qui permettra un ajustement de qualité selon la forme de votre pied.

 

La trousse de réparation

À vélo : toujours prévoir l’imprévisible.

Mais l’imprévisible à vélo, c’est quoi ? C’est tout simplement la possibilité de gérer des problèmes techniques sur le vélo comme une crevaison, une pièce qui casse, un coup de mou, une hypoglycémie (pas franchement cool, parole d’une fidèle des hypos) ! 😜

On se munit donc d’une chambre à air de rechange, d’une pompe, d’un démonte-pneu, de barres énergétiques efficaces et zaaaaaam 💨

 

Le porte gourde

Faire du vélo sans porte gourde et sans gourde, c’est comme se laver les cheveux quand on est chauve, ça ne sert à rien.
Lors de vos sorties vélo, il sera extrêmement important de bien vous hydrater en essayant de boire 1 à 2 gorgées toutes les 10 minutes sans attendre d’avoir soif.
Cependant, si vous souhaitez réaliser de longues sorties de plus de 2h sous de fortes chaleurs, nous vous conseillons d’installer un deuxième porte gourde et d’ajouter à votre eau du sirop, du miel ou une boisson énergisante. Coup de booste garanti !

Ça y est, vous êtes équipées et prêtes à enfourcher votre selle de vélo ? ANDIAMO !

 

Apprivoiser son vélo

 

Soyons franches, la partie à la fois la plus drôle, mais également la plus pénible si vous optez pour les pédales automatiques… VOUS TOMBEREZ. En voulant vous arrêter, en croisant une pote, à un feu rouge, à l’arrêt, en remontant sur votre vélo, au niveau d’un passage piéton, vous tomberez. C’est un passage obligatoire quand on veut devenir cycliste. Mais ne nous arrêtons pas là, pas si proche du but ! 💪🏼

 

Gérer ses cales

Les fameuses cales de vélo, celles qu’on appréhende et qui nous font hésiter à se mettre au vélo…

Pas de panique ! Les seuls tips que nous pouvons vous donner sont de ne pas trop les serrer afin de pouvoir les enlever facilement et de commencer par vous entraîner sur votre parking en faisant de courtes distances, en freinant et en décrochant votre bon pied d’appui, comme si vous étiez à un feu. Ensuite, essayez de repartir en chaussant la cale assez rapidement sans perdre l’équilibre.

Petit conseil : avant un rond-point, une intersection ou un feu rouge, prenez de l’avance afin de décrocher votre cale (10 mètres avant environ).

 

Gérer ses vitesses et ses plateaux

Un vélo de route est équipé d’un, deux ou trois plateaux à l’avant et généralement de 7 à 12 vitesses à l’arrière sur la cassette.

En déplaçant la chaîne du plus petit pignon arrière au plus grand, votre effort de pédalage diminue graduellement.

Le déplacement entre les plateaux à l’avant se traduit par un changement de pédalage plus perceptible, plus facile dans un petit plateau et plus dur dans un plus grand.

Généralement, votre levier de vitesses gauche changera les vitesses avant, et celui de droite contrôlera les vitesses à l’arrière.

Il existe différentes marques de changement de vitesse qui fonctionnent toutes avec pratiquement le même principe et de façon intuitive. Vous devriez donc vous en sortir rapidement avec quelques tests sur le plat, devant chez vous !

Nos tips : Dans les débuts de votre apprentissage, si votre vélo est équipé de plusieurs plateaux avant, restez sur le plateau intermédiaire et entrainez vous à passer les vitesses de la cassette. N’oubliez pas de regardez votre cassette pour voir où est positionnée votre chaine sur la cassette. Cela vous évitera de croiser la chaine et de dérailler.

La bonne cadence de pédalage ? entre 60 et 90 tours/minute.

 

Go girl !

Avec toutes ces infos, vous devriez commencer à prendre du plaisir sur quelques kilomètres sans encombres.

Ne grillez pas les étapes, commencez tranquillou, 20km, puis 30km, puis 50km, puis plus si vous voulez vous fixer des objectifs. Idem pour le denivelé, on commence mollo, et puis rajoutez à chaque sortie du D+, jusqu’à votre premier col. (quel kiff le premier!)

Demandez autour de vous les conseils de vos ami(e)s cyclistes, des sorties faciles dans votre région, etc. La communauté cycliste est belle et grande ! N’hésitez pas à nous tagger sur les réseaux (@girlsup.fr & #wearegirlsup) si vous partagez vos sorties vélo, nous nous ferons un plaisir de les partager !

On espère avoir fait le tour pour que vous sautiez le pas, et surtout, on vous souhaite bonne route !

 

LET’S RIDE BABE !

 

 

 

Vous avez aimé cet article Partagez-le